Tabakwerbung-ja-zum-jugendschutz-nein-zu-einem-werbeverbot

16 décembre 2021

Publicité pour le tabac : oui à la protection de la jeunesse, non à l’interdiction de la publicité

Soleure/Berne, le 16 décembre 2021 – SPIRITSUISSE, l’association des principaux producteurs et distributeurs de spiritueux en Suisse, rejette l’initiative pour l’interdiction de la publicité pour le tabac. Elle porte une atteinte totalement excessive, disproportionnée et inutile à la liberté de commerce. Et elle ouvre la voie par le biais de la Constitution à des interdictions totales de la publicité, y compris pour l’alcool. Les règles de prévention existantes, auxquelles SPIRITSUISSE adhère, protègent déjà pleinement les plus jeunes.

L’initiative « enfants sans tabac », sur laquelle le peuple et les cantons se prononceront le 13 février 2022, vise en réalité l’interdiction totale de la publicité. En effet, elle exige que toute publicité destinée aux adultes et susceptible d’être vue par des mineurs soit interdite. « Il est illusoire d’imaginer qu’à l’ère du libéralisme et du numérique, une telle demande puisse être mise en œuvre sans interdictions de l’État », déclare Peter Platzer, directeur de SPIRITSUISSE.

De plus, malgré ce que laisse entendre son titre racoleur, l’initiative va bien au-delà de la prévention du tabagisme. Elle veut obliger, par le biais de la Constitution, la Confédération et les cantons à « promouvoir la santé des enfants et des jeunes », sans toutefois préciser comment ils devront le faire. Peter Platzer poursuit : « Cette absence totale de spécificité est perfide et calculée : le texte constitutionnel envisagé devient ainsi indûment un vecteur pour d’autres interdictions publicitaires générales ». Peter Platzer pense en particulier aux secteurs du sucre, du sel et de l’alcool : « Concernant les denrées d’agrément, l’interdiction totale est une mauvaise solution, car elle ne garantit en rien le succès. » Il s’agit plutôt d’éduquer et d’inciter les jeunes à consommer avec modération et responsabilité. Dans le cas de l’alcool, l’âge limite de consommation est un paramètre essentiel. Il doit être « respecté et imposé inconditionnellement », selon Peter Platzer.

Pour plus d’informations : Peter Platzer, directeur de SPIRITSUISSE, 032 622 50 50

Contact
SPIRITSUISSE