« Cuite du samedi soir » et « binge drinking » ne sont pas des généralités

La consommation des jeunes a surtout lieu le week-end, lors de sorties hors du domicile. L’alcool est alors lié à la notion de fête.

La « cuite du samedi soir », si elle existe chez certains groupes de jeunes, n’est heureusement pas représentative de la majorité. Fort heureusement, elle est en régression en Suisse depuis 2007, selon The European School Survey Project on Alcohol and Other Drugs (ESPAD). Malheureusement, la Suisse n’a pas pris part à ESPAD 2011.

Le « Binge drinking » est une tendance de certains jeunes à boire très rapidement en début de soirée afin d’atteindre un état d’ébriété soudain. Les jeunes boivent souvent avant d’arriver en boîte. Le phénomène est attribué à la différence de coût des boissons entre commerces d’une part, bars et boîtes de l’autre. Très regrettable, cette habitude semble heureusement également en régression d’après le rapport ESPAD 2007.

L’étude HBSC 2010, analysée par Addiction suisse[1], précise en introduction « (…) qu’en suisse la grande majorité des élèves de 15 ans ne consomment pas d’alcool (…) ou n’en ont fait l’expérience que de manière sporadique ».

D’autres études estiment que la consommation des jeunes est devenue plus précoce ces dernières années. Un jeune de 15 ans sur quatre consommerait de l’alcool chaque semaine. On admettrait que 26 % des jeunes de 15 à 19 ans et 39 % des classes d’âge de 20 à 24 ans atteignent un état d’ivresse une fois par mois ou plus.


Réalisation de Saussure Communication / Air Studio