Consommation d’alcool

Tendant à diminuer depuis des décennies, la consommation d’alcool en Suisse stagne depuis quelques années à environ 8,4 litres d’alcool pur par an et par personne [1]. Elle était de 17 litres d’alcool pur par habitant et par an en 1900.

Avec 1.5 litre d’alcool pur par habitant et par an, la consommation de spiritueux représente 18% de la consommation totale d’alcool. Cette consommation évolue en parallèle à la croissance de la population.

Consommation d’alcool en Suisse

En litres Litres d’alcool pur (en %)
Vin 35.3 48
Cidre   1.7   1
Bière 55.8 33
Spiritueux   3.7 18

Consommation de boissons alcooliques par habitant

 

En Suisse comme en Europe

Comme en Suisse, la consommation d’alcool diminue partout en Europe [2], quel que soit le type de produit. En vingt ans, entre 1986 et 2006, la consommation totale a diminué de 21.8%, de la façon suivante :

  • 21.2% pour le vin
  • 18.3% pour la bière
  • 25% pour les spiritueux.

Les consommateurs sont plus modérés y compris chez les jeunes. En France, 8.9% des 18-25 ans consommaient de l’alcool régulièrement en 2006 alors qu’ils étaient 17.6% en 2000 (source BEH)

Le marché suisse des spiritueux est stable

Selon la Régie fédérale des alcools [3], le marché suisse des spiritueux est stable depuis plus de dix ans. La consommation totale se situe à quelque 122’828 hl, dont près de 21% est de production indigène et le solde est importé.

Parmi les spiritueux importés, le whisky est en tête et représente 21% des importations totales. Il est suivi des Vodkas (18%) puis des liqueurs, bitter et autres apéritifs totalisant 17% des importations.

Qui consomme, où et quand ?

En 2008, SPIRITSUISSE a publié une étude qu’il a commandée à l’institut érasm, sur les comportements de consommation et les volumes de boissons alcoolisées consommés. Celle-ci montre que :

  • la consommation est croissante selon l’âge mais subit une forte modification puisque c’est la part des boissons alcoolisées de table qui augmente au détriment de toute autre consommation,
  • la consommation quotidienne est plutôt l’apanage des plus âgés,
  • la consommation des plus jeunes est une consommation plus souvent hebdomadaire (du week-end) et qui diffère en terme de modalités de consommation: moins modérée, plus axée sur la notion de fête, essentiellement en extérieur et valorisant les produits « faciles » à boire,
  • la consommation estimée à partir des volumes en litre d’alcool pur montre que l’inclinaison à consommer chez les jeunes est certes significative, mais leur contribution en volume reste très minoritaire,
  • la consommation d’alcool est une pratique 
 »populaire » qui touche toutes les franges de la population,
  • la réalité de la consommation en Suisse est très hétérogène. Les phénomènes d’abus de l’alcool restent très circonscrits et limités à des segments très spécifiques de la population,
  • les moins de 25 ans représentent globalement 15% de l’ensemble des consommateurs, mais seul un tiers fait partie des « fêtards » soit globalement 5% de la population des consommateurs ou 3,9% de la population dans son ensemble,
  • La consommation excessive touche régulièrement ou occasionnellement 25% des moins de 25 ans soit 3,6% de la population.

En savoir plus : adobe-pdf-logo Présentation ERASM – Avril 2008 (115 ko | PDF)


  • [1] Source : Régie fédérale des alcools – www.eav.admin.ch « La consommation d’alcool moyenne baisse à nouveau » – communiqué de presse du 29.07.2013
  • [2] Source : Modes de consommation des boissons alcoolisées en Suisse, Erasm sur mandat de Spiritsuisse, avril 2008. Etude téléchargeable ici (voir lien ci-dessous).
  • [3] « Le marché suisse des spiritueux est stable » – Communiqué de presse de la Régie fédérale des alcools du 19.02.2013
Réalisation de Saussure Communication / Air Studio