Le mardi 12 avril, le Conseil national s’est réuni en séance spéciale consacrée à l’examen du projet de Loi fédérale sur la prévention et la promotion de la santé.

SPIRITSUISSE déplore un projet de loi qui ne propose rien d’autre que l’organisation par l’Etat de la vie privée de ses citoyen(ne)s et cela, en imposant des charges financières supplémentaires – actuellement impossibles à chiffrer de l’aveu même des rédacteurs de la loi ‐ tant pour la Confédération, les cantons que pour les assurés eux‐mêmes!