Les statistiques de consommation pour 2004 que la Régie fédérale des alcools vient de publier montrent une baisse générale de la consommation des boissons alcoolisées, en particulier des spiritueux. Ces chiffres confirment l’opinion, maintes fois exprimée, de la branche : la tendance est clairement à la baisse et ne peut être infléchie ni par le niveau de prix ni par la publicité.

Après un léger report de consommation des boissons fermentées vers les boissons distillées observé en 2001, c’est l’ensemble des boissons alcoolisées qui est en baisse. Les spiritueux enregistrent la plus forte baisse avec une diminution de 2,5% par rapport à 2003, tandis que le vin diminue de 1,71% et la bière de 1,89%. La part des spiritueux dans la consommation totale recule ainsi de 17,7 à 17,5%.

Il est également intéressant de constater que les alcopops ne représentent que 25,5% de la baisse. En effet, d’après les données de la Régie, les importations de spiritueux (whisky, gin, rhum, etc.) ont diminué de 6’045 hl à 100% (y compris diminution de la production de spiritueux indigènes de 361 hl), tandis que la baisse d’importation des alcopops est de 1’545 hl.