Comment consommer les spiritueux ?

Tequila-SunriseQu’elle soit à base de fruit, de céréale ou de vin, c’est la qualité de l’eau-de-vie qui compte. Il s’agit donc de la déguster avec modération. La dose idéale est de 2 à 4 cl environ. Les liqueurs étant moins alcoolisées, on peut les rallonger d’un ou deux centilitres.

A l’heure de l’apéritif

Les eaux-de-vie – en particulier les blanches et les plus jeunes d’entre elles, aux arômes frais et vanillés – font partie de tout cocktail digne de ce nom. On peut alors les marier avec des jus de fruits ou des sodas, du vin ou des liqueurs.

Entre couleurs de l’arc-en-ciel et parfums à profusion, agrémentés de touches décoratives à croquer, il n’y a pas de limite à l’imagination des créateurs de cocktails.

Additionnée de glace, d’eau gazeuse ou de jus de fruits, l’eau-de-vie ou la liqueur en long drink constitue une boisson peu alcoolisée et rafraîchissante.

A l’heure du repas

Pour les plats salés, l’eau-de-vie de mirabelle s’accorde merveilleusement avec le foie gras poêlé, le marc avec le munster, et le genièvre avec les poissons fumés.

Les desserts quant à eux préfèrent un alcool sec et aromatique au traditionnel vin moelleux. L’eau-de-vie atténue la sensation de sucré et de gras des gâteaux et pâtisseries. On peut la diluer légèrement avec un peu d’eau.

Parmi les grands classiques, citons les combinaisons vieux rhum et ananas rôti, eau de vie de poire et mousse au chocolat, vieille prune et tarte aux quetsches, kirsch et forêt noire, ou plus original encore coing et glace au pain d’épice.

Les liqueurs viendront couronner dignement un bon repas. La liqueur à l’orange se marie à la perfection avec un gâteau aux amandes ou une salade d’agrumes. Avec un nougat glacé, pensez à la crème de fruits rouges pour remplacer le coulis de fruits rouges.

Réalisation de Saussure Communication / Air Studio