Les eaux-de-vie de fruits

Origine

Les eaux-de-vie de fruits se sont répandues à partir du XIVe siècle, dans de nombreux monastères et couvents européens, où elles n’avaient alors qu’un usage médical.

Les eaux-de-vie de fruits les plus courantes sont : le kirsch, la poire Williams, la framboise, la prune, la mirabelle, le pruneau, la pomme, l’abricot, le coing, les baies de sorbier.

Élaboration

Les fruits doivent être d’une qualité irréprochable. Il faut 14 kg de poires Williams pour produire une bouteille d’eau-de-vie.

Selon les fruits, on adoptera plutôt la fermentation ou la macération. Cette différence de traitement s’explique par la teneur initiale en sucre du fruit. Les fruits à noyau comme les cerises, les différentes catégories de prune ainsi que les poires fermentent naturellement sous l’action des levures qu’ils contiennent. Pour la framboise, les myrtilles et les baies sauvages, le faible taux de sucre nécessite le recours à la technique de macération. La distillation s’effectue le plus souvent au bain-marie et toujours en alambic de cuivre. Le vieillissement a lieu dans des bombonnes de verre « Dame Jeanne » ou dans de petites cuves, toujours à l’abri de la lumière.

Teneur en alcool

37,5% volume minimum

Réalisation de Saussure Communication / Air Studio