Soleure – Genève, le 19.05.2014 – L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a récemment présenté les résultats d’une étude qu’il a commanditée et qui estime les coûts liés à la consommation d’alcool en Suisse à quelques 4,2 milliards de francs par an. SPIRITSUISSE estime qu’elle doit être sérieusement relativisée puisque les auteurs évoquent en fait une fourchette hypothétique de 2.2 à 4.8 milliards de francs et, en plus, émettent de nombreuses réserves méthodologiques. SPIRITSUISSE estime également que notre pays ne se trouve pas dans une situation d’urgence en matière de politique de consommation d’alcool.

Information biaisée ?

Le communiqué de presse de l’OFSP retient brutalement que les coûts sociaux de la consommation d’alcool en Suisse ont atteint 4,2 milliards de francs en 2010, mais il ne fait aucune mention de la réserve formulée par les auteurs de l’étude eux-mêmes: «Le montant calculé comprend un certain niveau d’incertitudes, car les calculs se basent sur de nombreuses suppositions et la disponibilité des données n’était pas toujours exhaustive pour tous les types de coûts. En fonction de la méthode utilisée et des suppositions prises en compte, la valeur du total des coûts sociaux de la consommation d’alcool varie entre 2,2 et 4,8 milliards CHF».

La consommation d’alcool suisse est maîtrisée

SPRITISUISSE estime que la Suisse n’est pas dans une situation d’urgence en matière de consommation d’alcool. L’association rappelle que la consommation totale d’alcool pur par habitant est en baisse constante et qu’elle a reculé de 16% entre 1993 et 2012, passant de 10 à 8,4 litres par an, tandis que la consommation de vin s’est même réduite de 22%.

Quant à la consommation de spiritueux, elle est stable depuis plus de dix ans, aux environs de 1.6 litre d’alcool pur par habitant et par an.

SPIRITSUISSE s’engage pour la prévention

SPIRITSUISSE ne nie pas qu’une consommation d’alcool excessive est nuisible pour le consommateur et pour son environnement. Pour cette raison, elle s’engage activement dans des programmes de prévention et de sensibilisation. Ainsi, elle organise le 22 mai 2014 sa journée suisse de sensibilisation à la consommation responsable et a lancé son application mobile SpiritTest qui permet d’évaluer le taux d’alcool dans le sang et d’indiquer si l’on est en mesure de prendre le volant ou non.

Eviter l’interventionnisme inefficace

L’association estime que les excès de consommation ne peuvent être résolus par des interdictions générales interventionnistes et de surcroît largement inefficaces ou des règles telles que la fixation de prix minimaux, la prohibition de vente nocturne ou des interdictions de publicité.

 

SPIRITSUISSE réunit les principaux producteurs de produits suisses de qualité. L’association représente 58% des spiritueux commercialisés en Suisse et comprend dix grandes sociétés locales ou filiales suisses d’entreprises internationales. Ses membres sont : Appenzeller Alpenbitter, Bacardi‐Martini (Schweiz) AG, Campari Schweiz AG, Dettling & Marmot, Diageo Suisse, Haecky Drink & Wine, Henkell & Co. Schweiz, Lateltin, Moët Hennessy (Suisse), Pernod Ricard Swiss. SPIRITSUISSE est une association au sens des articles 60 et suivants du Code civil suisse.

Pour plus d’informations :

Peter Platzer, secrétaire général
+41 
32 622 50 50

Service de presse : de Saussure Communication
nicolas@desaussure-communication.ch
+41 22 347 44 48
+41 79 837 69 73

 

 


Retour aux communiqués de presse